Le cas de la famille Coleman

Texte et mise en scène de Claudio Tolcachir

Avec Araceli Dvoskin, Miriam Odorico, Inda Lavalle, Lautaro Perolli, Tamara Kiper, Diego Faturos, Hernán Gonzalo Ruiz, Jorge Castaño

Assistante Macarena Trigo
Lumière Omar Possemato
Régie Maxime Seugé
Texte traduit de l’espagnol par Leticia Scavino

Les amateurs de séries télévisées étaient aux anges : c’est quand même mieux au théâtre. Et puis, quelle verve ! quelle audace ! mettre en scène la vie quotidienne d’une famille d’en bas !

Les thèmes sont vrais : l’absence du (ou des pères), la difficulté de vivre en famille, les uns sur les autres, parce qu’on ne peut pas faire autrement, la difficulté d’accepter l’autre, de se sortir par ses propres moyens de situations insupportables. Les relations familiales, quand les disparités sont importantes …

Entre trivialité et trouvailles, on pouvait quand même rire : le fils débile obsédé par ses deux petits neveux qu’il qualifie de « nains hydrocéphales », la mère-enfant qui voudrait bien refaire un bébé, la grand-mère qui chante sa propre marche funèbre avant de mourir, : « Pobre infeliz, olvidó de respirar, pobre infeliz ya la van a respirar » (Pauvre malheureuse, qui a oublié de respirer, pauvre malheureuse, on va l’enterrer).

Cette farce grinçante est servie par des acteurs dont le dynamisme est étourdissant.

Voir en ligne : Claudio tolcachir